Le Centre

Les pôles d’activité médicales

| Pôles de psychiatrie adulte

 Pôle 69 G 35 – Territoire Lyon Monts d’Or, Chef de pôle Dr Stéphane HENRIETTE

Le pôle 69G35 correspond à un secteur de psychiatrie publique. Le territoire concerné recouvre le 9ème arrondissement de Lyon, les cantons des Monts d’Or et les communes de la rive droite de la Saône, jusqu’à Quincieux, ainsi que le territoire de la commune de L’Arbresle. Il met en œuvre des actions de soins psychiatriques et/ou psychologiques suivant les axes définis de santé publique, participe aux actions de prévention en santé mentale sur le territoire et travaille en partenariat avec tous les acteurs de ce territoire, qu’ils soient du secteur médico-social, sanitaire ou communal.

Pour cela, le pôle met à disposition des personnes concernées l’ensemble des outils de soins de secteurs, à savoir : 

  • des structures ambulatoires extra hospitalières, à vocation sectorielle : 5 Centres Médico-Psychologiques : Lyon Vaise, Lyon Duchère, l’Arbresle, Albigny et Champagne-au-Mont-d ‘Or.
  • l’activité à temps partiel se compose de 2 CATTP à L’Arbresle et à Champagne-au-Mont-d ’Or.
  • un hôpital de jour situé à Champagne-au-Mont-d ‘Or complète l’offre de soins.
  • des unités d’hospitalisation situées au sein du CH de St Cyr au Mont d’Or

 

Par ailleurs, l’offre de soins du pôle s’enrichit de dispositifs à vocation transversale ou régionale :

  • un hôpital de jour en addictologie à l’Arbresle en partenariat avec le CH de l’Arbresle
  • une équipe mobile gériatrique à compétence psychiatrique, en partenariat avec le Centre Hospitalier Gériatrique du Mont d’Or (Albigny)
  • le Centre de Consultation et d’Orientation Psychiatrie et Surdité (C.C.O.P.S.) situé à Lyon Vaise.

 

L’offre de soins se décline de la manière suivante :

  • Consultations médicales et psychologiques
  • Entretiens infirmiers et visites à domicile
  • Hospitalisations
  • Accompagnement des familles
  • Accompagnement social
  • Activités thérapeutiques de groupe
  • Hospitalisations

Par ailleurs, un dispositif dit Centre de Responsabilité Médicale Hébergements (CRMH) favorise le travail avec le secteur médico-social et met en œuvre des conventions de partenariat.

Un partenariat existe avec l’association Alynéa et Lyon Métropole Habitat afin d’offrir des solutions de logement durable, via un accompagnement adapté, aux personnes concernées pour qui l’absence de logement autonome empêche le parcours de vie souhaité.

Un partenariat fort existe avec la Fondation « Le refuge », fondation reconnue d’Utilité Publique ayant pour objet de prévenir l’isolement et de proposer un soutien psychologique aux jeunes LGBT+, de 14 à 25 ans, victimes d’homophobie ou de transphobie et en situation de rupture familiale.

Le pôle G35 participe à l’animation et au portage de 2 Conseils Locaux de Santé Mentale (CLSM) (Lyon 9ème et Rhône Ouest).

Par ailleurs, des liens étroits existent avec de nombreuses associations : La Roche (ESAT et hébergement), l’ADAPEI 69 (ESAT et hébergement), le GRIM (SAVS et hébergement), MESSIDOR (ESAT), les Maisons Départementales de la Métropole et du Rhône (MDMR).

 

Pôle 69 G 34 – Territoire Département du Rhône, Villefranche sur Saône, chef de pôle Dr Jean Pierre SALVARELLI

Le pôle Rhône Nord-Ouest – secteur de psychiatrie générale 69G34 – est l’un des deux pôles adultes du Centre Hospitalier de Saint Cyr au Mont d’Or.

Le territoire du secteur couvre un vaste territoire au nord du département du Rhône, comprenant les cantons d’Anse, Gleizé, Villefranche-sur-Saône, Le Bois d’Oingt, Lamure-sur-Azergues, Belleville-sur-Saône, Beaujeu, Monsols, Amplepuis, Thizy et Tarare. Les 197 723 habitants du pôle caladois représentent 55% de la population desservie par le Centre Hospitalier de Saint Cyr au Mont d’Or.

Le secteur est organisé autour de trois grands types de structures :

  • Les soins sectorisés
  • Les dispositifs intersectoriels
  • Les prises en charge spécifiques

Les soins sectorisés comprennent les unités d’hospitalisation, les CMP (Centre Médico-Psychologique), les HDJ (Hôpital De Jour) de Gleizé et Tarare, les CATTP (Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel) de Gleizé et de Tarare et le CATTP mobile.

Les trois unités d’hospitalisation d’entrées sont implantées sur le centre hospitalier de Saint Cyr au Mont d’Or, et pour une capacité totale de 68 lits, plus un espace dédié à l’isolement dans chaque unité.

Les dispositifs d’hospitalisation de jour  sont situés sur la commune de Gleizé au nord et de Tarare à l’ouest, et prennent en charge des patients en crise.

Les CATTP de Gleizé et de Tarare s’adressent à des prises en charge exclusivement groupale pour des patients par ailleurs pris en charge par des dispositifs ambulatoires (essentiellement les CMP, mais aussi parfois des médecins libéraux).

L’offre de CMP est organisée autour de deux CMP pivots à Gleizé et à Tarare :

  • Le CMP de Gleizé couvre l’offre de soins ambulatoires des deux tiers de la population du secteur, autour de l’agglomération caladoise et irradie quatre CMP satellites couvrant des communes plus éloignées : à Thizy (dans l’hôpital local), au Bois d’Oingt (dans la mairie), à Grandris (au sein du centre hospitalier intercommunal) et à Beaujeu (au sein de la maison médicale en partenariat avec le centre hospitalier de Beaujeu).

L’équipe du pôle G34 a développé en outre plusieurs dispositifs spécifiques de nature transversale :

  • Deux équipes de liaison et d’urgence (ELU) assurent la couverture en semaine des urgences psychiatriques du service des urgences et également la psychiatrie de liaison au sein du Centre hospitalier nord-ouest (Villefranche sur Saône) et du Centre hospitalier de Tarare ;
  • Deux équipes de liaison et de soins en addictologie (ELSA) implantées une sur le CH de St Cyr au Mont d’Or et une sur le centre hospitalier nord-ouest ;
  • Une équipe USN1 psychiatrique (unité de soins de niveau 1 en milieu pénitentiaire), implantée au sein de la maison d’arrêt de Villefranche sur Saône ;
  • Une équipe mobile de psychiatrie du sujet âgé, fonctionnant avec un dispositif de Gérontopsychiatrie de secteur identifié, en partenariat avec l’équipe mobile de gériatrie du centre hospitalier nord-ouest dans le cadre de la réorganisation de la filière gériatrique du val de Saône
  • Une équipe parcours ayant pour mission d’accompagner les patients dans les prises en charge adaptées aux situations complexes
  • Une équipe mobile psychiatrie et précarité (EMPP)
| Pôles de pédopsychiatrie

Pôle de pédopsychiatrie I14  – Chef de pôle, Dr Marjolaine DELERS

Depuis le 1er janvier 2018, les pôles I06 et I10 sont regroupés en un seul pôle, le pôle I14.

Il couvre le secteur géographique, le Pays Beaujolais, organisé autour de la ville de Villefranche/Saône et de tout le nord du département ainsi que les cantons de Lyon 9, Ecully, Limonest, L’Arbresle, Tarare, Thizy, Amplepuis et une partie du canton de Neuville pour la partie Sud.
Il associe donc les problématiques urbaines et rurales. Il s’articule avec le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) « l’Hôpital Nord Ouest ». Les modalités de soins sont déterminées par le consultant (pédopsychiatre ou psychologue) lors des premiers entretiens, réalisés dans un des Centres Médico-Psychologique (CMP) du Pôle. Ces modalités de soins sont des suivis individuels ou groupaux dans les CMP. Il peut aussi y avoir une indication de soin institutionnel sous forme d’hôpital de jour .

Il est implanté dans des réseaux qui incluent des partenaires :

  • Réunions de réseau sur les CMP (MDR, RASED, PMI, …)
  • Réunions équipe ados/groupe des médico-sociaux des collèges et lycées
  • Liens avec le service de pédiatrie du CH Nord-Ouest
  • Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) Région Beaujolaise : participation au COPIL et aux commissions précarité, enfants placés, périnatalité, MDA, Lyon 9ème, Ecully, Tarare-L’Arbresle
  • Maison des Adolescents (MDA) de Villefranche-sur-Saône
  • Centre d’Accueil en Périnatalité
  • Education spécialisée
  • Dispositifs de l’aide sociale, MECS
  • Pédiatres et médecins traitants

 

L’activité ambulatoire se répartit en 9 unités de soins extra-hospitalières réparties sur son territoire :

  • 6 CMP à vocation généraliste
  • 7 unités à vocation spécifique : 2 sont dédiées à la prise en charge des adolescents (Tarare, Centre Didier Anzieu à La Duchère), la 3ème accueille les petits avant 3 ans (Lyon Vaise), 1 centre de périnatalité,  1 centre de petite enfance à Villefranche, 1 CMP sourds ainsi qu’un dispositif transculturel


Les hôpitaux de jour :

  • Enfants au Centre Hospitalier de Saint Cyr au Mont d’Or à Tarare ainsi qu’à Gleizé
  • Adolescents au Centre Hospitalier de Saint-Cyr

.

| Pôle 69 Z69 - Transversal

Ce pôle regroupe toutes les activités transversales et médiatisées du centre hospitalier, notamment l’unité d’entrée de l’établissement (UHCD) dans laquelle sont réalisées toutes les entrées non programmées. A l’UHCD, est adossée une unité de régulation 24/24 (04 72 42 19 90).

Pôle Z69  – Chef de pôle, Dr Corine BORELLO

Dans ce pôle est intégré le Département de Réhabilitation Psychosociale de l’établissement, labellisé niveau 1 par l’ARS et travaillant en partenariat avec le dispositif référent du Vinatier,

La Médecine Générale (les patients bénéficient d’un examen somatique en entrant en hospitalisation), la Pharmacie et le Département d’Information Médicale.

Un SAMSAH Handicap Psychique de 50 places dont 8 places de réhabilitation psychosociale, est rattaché à ce pôle. Le SAMSAH est une structure à laquelle le Centre Hospitalier est associé dont l’autorisation a été attribuée à un partenaire privilégié l’Association GRIM.

| Structure Médicosociale : le Foyer d’Accueil Médicalisé Les Cabornes

Première structure publique médico-sociale de la Métropole et du Rhône ayant vocation exclusive à accueillir des personnes handicapées psychiques adultes, le FAM « Les Cabornes » s’inscrit comme élément novateur dans la graduation des réponses existantes dans le champ de la santé mentale. Il propose une prise en charge soignante et un accompagnement éducatif adaptés aux besoins de chacun des résidents qu’il accueille, dans un lieu de vie moderne et convivial. Ses prestations viennent apporter des réponses spécifiques à une population qui ne peut s’épanouir durablement dans une prise en charge sanitaire exclusive et qui parallèlement n’est pas en mesure de vivre en milieu ordinaire. Le volet thérapeutique du projet garantit le suivi somatique et psychique du Résident, le volet éducatif (accompagnement individuel et groupal) vise la restauration, le maintien, le développement du lien avec l’autre et le monde extérieur.

De la synergie entre ces deux approches nait un accompagnement global de qualité, respectueux de la personne dans ses difficultés et de ses droits. Chaque Résident a construit avec  l’équipe pluridisciplinaire son projet personnalisé prenant tout autant en compte ses attentes que ses besoins identifiés par les professionnels. La pluridisciplinarité (médecins, psychologue, psychomotricienne, personnels éducatifs et sociaux, personnels soignants, agents de service) est au bénéfice du résident pour lui apporter aide, soutien, écoute et maintenir ou développer ses capacités.Chaque intervenant, selon son champ de compétence, facilite par son action, conjuguée à celle des autres, l’émergence d’un climat de confiance et de sécurité, propre à favoriser le confort de vie du Résident, la recherche de l’apaisement dans sa douloureuse relation à lui-même et à l’autre.

Cette structure médico-sociale s’inscrit dans le cadre légal de la Loi 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale et la Loi du 11 Février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées qui reconnait une spécificité du handicap psychique. Le FAM « Les Cabornes » répond aux missions des Foyers d’Accueil Médicalisés qui sont définies par le Décret n°2009-322 du 20 mars 2009.

 

La Direction

Jean-Charles FAIVRE-PIERRET, Directeur Général

Ingrid BISSUEL-CHALON, Directeur des ressources humaines, de la formation et du médico-social

Philippe CHAVANT, Directeur des affaires financières, admissions et majeurs protégés

Cyrille FANTINO, Directeur des achats et des partenariats

Kamel MAMI, Directeur de la qualité, système d’information, communication

Yves ROZET BILLET, Directeur des soins Faisant Fonction

 

Organigramme de direction

 

Les instances

| Le Directoire

Le Directoire est présidé par Jean-Charles FAIVRE-PIERRET et est composé de 7 membres désignés pour 4 ans, dont une majorité de membres du corps médical :

  • Le Directeur, président de droit
  • Le Président de la Commission Médicale d’Etablissement, vice président de droit
  • Le Président de la Commission de Soins, de Rééducation et Médico Technique, membre de droit
  • 4 autres membres désignés par le Directeur

 

| Le Conseil de Surveillance

Le Conseil de surveillance se prononce sur la stratégie et exerce le contrôle permanent de la gestion de l’établissement. Présidé par Max VINCENT, Maire de Limonest et membre exécutif de la Métropole, il est composé de :

  • 5 élus locaux
  • 2 praticiens hospitaliers, représentants la CME
  • 1 représentant de la CSIRMT
  • 2 représentants des personnels (personnels titulaires représentés par les syndicats)
  • 3 personnalités qualifiées nommées par le Préfet
  • 2 représentants des usagers

 

| La Commission Médicale d’Etablissement (CME) composée des médecins chefs de pôle, de représentants des assistants, des internes, de la CRISMT et du CTE

Les sous commissions de la CME sont :

  • Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) chargé de la prévention des infections et de l’hygiène hospitalière.
  • Le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD) organise au mieux la prise en charge de la douleur des patients hospitalisés.
  • Le Comité de Liaison Alimentation Nutrition (CLAN) a pour mission d’évaluer les nouveaux besoins et d’apporter une amélioration de la prise en charge de l’alimentation et de la nutrition sur l’établissement.
  • Le Comité du Médicament et des Dispositifs Médicaux Stériles (COPMED) participe, par ses avis, à la définition de la politique du médicament et des dispositifs médicaux stériles à l’intérieur de l’établissement, notamment à l’élaboration de la liste des médicaments et dispositifs médicaux stériles dont l’utilisation est recommandée dans l’établissement ainsi que des recommandations en matière de prescription et de bon usage des médicaments et dispositifs médicaux stériles et de lutte contre la iatrogénie médicamenteuse.

 

| Le Comité Technique d’Établissement et le Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail représentent le personnel

  • Président : Jean Charles FAIVRE-PIERRET
  • Secrétaire CTE : A.CHARPIOT
  • Secrétaire CHSCT : AF.MARTI

 

| Les Commissions des Soins Infirmiers, de Réeducation et Médico-Techniques

 

| Les Commissions Paritaires Locales

 

| Le COVIRISQ

Le COmité des VIgilances des RISques et de la Qualité coordonne la politique de gestion des risques, des vigilances et de la qualité.

Cette politique vise à :

  • Harmoniser l’organisation et les procédures
  • Coordonner l’ensemble des risques et des vigilances au sein de l’établissement
  • Développer une culture de la qualité, des risques et des vigilances
  • Faciliter la mise en œuvre et le suivi d’un programme d’amélioration de la qualité, de gestion des risques et des vigilances
  • Évaluer et réajuster ce programme

 

| Une Commission des Usagers, associée aux grands projets de l’établissement

  • Référent : Noura BASSI, chargée des relations avec les usagers

 

| Une structure d’Hygiène articulée autour du C.L.I.N.

Une Équipe Opérationnelle d’Hygiène du Centre Hospitalier met en œuvre la politique du CLIN. Infirmière hygiéniste – poste 8063

 

| Des Conseils Locaux de Santé Mentale (CLSM) sont mis en place par les différents pôles de l’établissement

Le CLSM est une instance de concertation et de propositions dont les travaux ont pour but d’améliorer la prise en charge des personnes en souffrance psychique et celles atteintes de troubles mentaux, par le développement de pratiques professionnelles coordonnées. Il réunit les différents professionnels de santé spécialisés, les intervenants du champ éducatif, les intervenants du champ judiciaire et les représentants des usagers.

Start typing and press Enter to search